Historique

Le 8 juin 1720, le domaine de Pouilly comprenant la seigneurie de Boissise-la-Bertrand, fut vendue à Monsieur Jean Baptiste Glucq, baron de Seine-Port et de Saint-Assise, conseiller honoraire du Roi en son grand conseil.

Avec le découpage administratif de la Convention, Boissise-la-Bertrand eut l’honneur de devenir chef lieu de canton, dont le graveur Marillier fut le premier juge de Paix. Domicilié au hameau de Beaulieu, dans le château du XVII siècle, Marillier partageait son temps entre ses fonctions administratives et artistiques. Contemporain des faits révolutionnaires, vivait au château du Larrey, François Chalumeau, secrétaire du Comte d’Artois et écrivain qui eut son heure de gloire.

Plusieurs années après Marillier, un personnage assez extraordinaire habita au château de Beaulieu sur Seine. Il s’agit de Régnier qui ouvrit à Boissise-La-Bertrand des carrières de grès, pour le pavage des rues de Paris et la construction du nouvel opéra Garnier. Mais c’est en se présentant à Bazaine comme l’envoyé d’ Hastings avec un passeport prussien et en prétendant en septembre 1870 restaurer l’empire qu’il est entré dans l’histoire, du moins celle de l’espionnage.